La Cour d'appel de Paris confirme la prescription des poursuites engagées par le fils de déportés contre la SNCF pour son rôle dans la déportation des Juifs pendant la seconde Guerre mondiale

La Cour d'appel de Paris confirme la prescription des poursuites engagées par le fils de déportés contre la SNCF pour son rôle dans la déportation des Juifs pendant la seconde Guerre mondiale

Kurt Schaechter, 83 ans, fils de déportés, avait attaqué la SNCF, réclamant une condamnation civile, pour son rôle dans les convois de la mort, ses parents ayant été transportés par les chemins de fer français dans un camp de concentration. Sa plainte avait été rejetée en première instance en mai 2004 par le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris sur le fondement de la prescription. Le TGI avait ainsi rappelé que le point de départ de la prescription (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.