L'instituteur d'"Etre et avoir" débouté par le Tribunal de grande instance de Paris

L'instituteur d'"Etre et avoir" débouté par le Tribunal de grande instance de Paris

L'instituteur, Georges Lopez, qui se trouvait au centre du documentaire "Etre et avoir", a été débouté le 27 septembre 2004 par le Tribunal de grande instance de Paris de sa demande d'indemnisation pour "contrefaçon" et "atteinte au droit à l'image". L'instituteur faisait notamment valoir que sa personnalité avait contribué au succès du documentaire. Il réclamait 250.000 euros à titre provisionnel au réalisateur et aux producteurs du film documentaire. Le (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.