L'interdiction des photos pendant les audiences n'est pas une atteinte disproportionnée à la liberté de la presse

L'interdiction des photos pendant les audiences n'est pas une atteinte disproportionnée à la liberté de la presse

La prohibition des photographies dans les salles d'audience ne constitue pas une atteinte disproportionnée vis-à-vis de la liberté d'expression ou la liberté de la presse. Cette interdiction favorise la sérénité des débats et la sincérité des dépositions des accusés et des témoins.

En novembre 2017, deux photographies prises au cours de deux audiences de la cour d'assises de Paris ont été publiées sur le compte Twitter d'un hebdomadaire et dans le magazine lui-même. La directrice de la publication du magazine a été poursuivie pour publication d'enregistrement sonore ou visuel effectué sans autorisation à l'audience d'une juridiction. La cour d'appel de Paris, dans un arrêt du 7 février 2019, l'a déclarée coupable. La Cour de (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.