Conduite en état d'ivresse : le PV non signé est valide

Conduite en état d'ivresse : le PV non signé est valide

La Cour de cassation rappelle que le refus de signer le procès-verbal n’affecte en rien sa validité.

Par jugement rendu par défaut, un automobiliste a été condamné, pour conduite d’un véhicule en état alcoolique, à payer 350 € d’amende et à un mois de suspension du permis de conduire à titre de peine complémentaire. Ayant fait opposition à ce jugement, le prévenu a été cité à comparaître devant le tribunal de police, qui, par jugement en (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.